Accueil > Côté personnel... > La Toccata du Redoutable

La Toccata du Redoutable

jeudi 22 avril 2010, par marc

La cité de la mer... Était-ce là que résidait la clef du mystère et qu’allait enfin se dénouer le mystère de la disparition du professeur Tournsesol ? Saurait-on enfin le rôle louche joué par le général Alacazar dans cette ténébreuse affaire ?

Et quid de ce mystérieux rendez vous dans le carré du Redoutable ???

Et bien la journée promettait d’être d’être riche d’enseignements, alors caramba en route !

La cité de la mer est installée dans l’ancienne gare maritime de Cherbourg là où tous les grands transatlantiques partaient pour l’Amérique. Cherbourg avant dernière escale du Titanic le 10 avril 1912 avant sa funeste traversée...

La visite commence par une attraction assez amusante, nous sommes groupés par équipage d’une dizaine de pékins et nous nous retrouvons à jouer les explorateurs des grands fonds marins. La mise en scène est assez réussie à grands renforts de sous marin qui se secoue, d’écran géant mais à l ’heure de la 3D … peut mieux faire....

Bon mais passons aux choses sérieuses, direction le Redoutable. L’immense cigare d’acier lancé en 1967 est désormais échoué dans une cale sèche. Après le petit sous marin à flot dans le port Göteborg et l’Espadon de Saint Nazaire c’est le troisième sous marin qu’il m’est donné de visiter ; Mais quel sous marin : un sous marin ex nucléaire, un gros pépère de la dissuasion.

Même si la taille est imposante, l’intérieur est quand même assez oppressant d’autant que de coursives en salles des machines je me rapproche du carré et de mon rendez vous. Un coup d’œil à ma Seiko à quartz, cette fois il est l’heure, je laisse filer les visiteurs. La coursive est déserte et soudain un son étrange couvre les bruits d’ambiance du submersible. Un son ou plutôt une musique, non je ne rêve pas c’est bien la toccata de Bach qui résonne … une musique d’orgue...
Un orgue dans le Redoutable... on n’a pas vu ça depuis le Naut... Bon sang serait ce … Mais oui c’est bien le capitaine Némo qui m’attend bien installé dans un des fauteuils du carré .
A fichtre manquait plus que lui …

Non mais Jules Verne j’ai (presque) tout lu ! Némo aux dernières nouvelles il avait terminé au fin fond de l’île mystérieuse encore une histoire de volcan... décidément …
Bof inutile de chercher à comprendre... Toujours est il que le père Némo semble enthousiaste en découvrant le Redoutable qui même désossé et sans sachaudière nucléaire a encore fière allure. Il faut dire que son Nautilus est bien ratatiné.... Bon mais l’heure presse j’entends déjà la cohorte des visiteurs suivants qui approchent. Alors capitaine Némo et mon tuyau ???

Mais juste le temps de tourner la tête et pfuittt plus personne... Aurais je rêvé ???

Sorti du sous marin je me dirige alors vers la suite de la visite, l’exploration des fonds sous marins et les aquariums.

Mais là, là ... sur le premier panneau en entrant ... Nom d’une pipe ! Mais qui voilà !

Mon cher Tryphon ou plutôt Auguste Picard, enfin les deux puisque le deuxième a servi de modèle à Hergé pour le personnage de Tournesol...

Alors direction la Suisse ? Un voyage en ballon ? Il faut dire que la Montgolfière qui survole régulièrement le Puy me donne des idées depuis un petit moment. Mais ça c’est une autre histoire...

Et la journée se termine par la fin de la visite de la cité de la mer avec une expo sur le making of du film Océan de Jacques Perrin.

Après une grande balade sur les quais de la gare maritime je passe une long moment à bouquiner 20 000 lieux sous les mers sur les rochers face à l’entrée de la rade en suivant les mouvements des navires qui quittent et entrent dans le port.

Enfin dans la voiture qui me ramène à l’hôtel une info sur la radio annonce l’escale surprise du Queen Victoria de la Cunard en soirée.

Mais ça c’est une autre histoire, une très belle histoire, que je m’en vais narrer plus tard...

Répondre à cet article